Quartier de la Porte de Paris à Saint-Denis - Crédits : Som Vosavanh
Agglo Plaine Commune
 Vous êtes ici :

Agenda

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

Théâtre | Musiques

Publié le 16/08/2017

LES BATTEURS

Du 18 au 22 octobre

© Serge Bloch

Lieu

Théâtre Gérard Philippe

59, boulevard Jules-Guesde

 

93 207 Cedex  Saint-Denis

Renseignements et réservations

Du mercredi au samedi à 20h, dimanche à 15h30

Durée : 1 h 35 – salle Mehmet Ulusoy

Pour réserver votre place, rendez-vous directement ici : http://www.forumsirius.fr/orion/tgp.phtml?spec=591 

Pour de plus amples informations : http://www.theatregerardphilipe.com/cdn/les-batteurs 

Texte de présentation du TGP : 

Le principe est simple. Un metteur en scène : Adrien Béal, dont les spectateurs de La belle scène saint-denis (en Avignon, édition 2016) ont pu apprécier Le Pas de Bême, spectacle sur l’objection et ses conséquences pour soi et pour autrui.
Un nouveau partenaire : le T2G, centre dramatique national de Gennevilliers, avec qui le TGP ouvre un dialogue de bon voisinage.
Un thème : le choeur.

La réponse est claire. La prise de risque également. Six batteurs sur le plateau. Avec leurs six batteries. Un choeur de musiciens qui ont pour habitude de jouer parmi les autres, parfois seuls, mais jamais avec leurs homologues. Six artistes qui n’ont pas suivi les mêmes formations, n’ont pas les mêmes parcours. Six personnalités.
Sous la direction d’un metteur en scène qui écrit ses spectacles à partir d’improvisations, sans texte figé, ils se jettent à l’eau, interrogent leur pratique, leur place dans le groupe, et donc, ce qu’ils représentent. Comment ils agissent (s’ils agissent), comment ils expliquent leurs actions, et surtout, avec quel langage – parole ou musique ?

La musique, bien sûr, est le coeur battant du spectacle. Virtuose, multiple, agissant sur les corps. Le plaisir de jouer et d’expérimenter ensemble est communicatif. La parole se tisse entre les rythmes. Émouvante, elle éclaire, loin d’une approche documentariste, la part de fiction que renferment ces artistes, habituellement silencieux.

<- retour vers Agenda

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail