Quartier de la Porte de Paris à Saint-Denis - Crédits : Som Vosavanh
Agglo Plaine Commune
 Vous êtes ici :

Espace Salariés

twitter facebook google + addthis envoyer par mail
Imprimer la pageConvertir au format pdf (ouverture dans une nouvelle fenêtre)

L'Hôtel de ville de la Courneuve

L'Hôtel de Ville de La Courneuve et le quartier alentour, un regard neuf sur La Courneuve

Des Italiens, des étoiles et un air de fête.

Mairie de La Courneuve ©W.Vainqueur

Jusqu'à la moitié du XIXe siècle, La Courneuve est un village exclusivement agricole : les légumes qu'on y cultive sont vendus aux halles de Paris. À partir de 1850, le paysage de la ville change avec l'arrivée des industries chimiques.

La construction de l'actuelle mairie est décidée en 1898. La municipalité veut aménager une grande place centrale pour les événements publics. Achevé en 1921 après plusieurs années de construction, le bâtiment évoque les villes du nord de l'Europe par son style architectural monumental et la Méditerranée par son campanile. Sept vastes baies vitrées éclairent la salle des mariages, une autre l'escalier monumental. La façade postérieure, sur la rue Billaut (actuelle rue Gabriel Péri), comportait un passage couvert pour les voitures... aujourd'hui hall d'accueil !

Tout autour de la nouvelle mairie, le quartier se développe avec le siècle naissant, mêlant habitat collectif et pavillonnaire. Des bornes d'information aident le promeneur à comprendre l'esprit des lieux. En 1922, dans le souci de promouvoir l'hygiène, la mairie fait construire des bains publics. 1927 voit la construction des lavoirs, ouverts au public deux ans plus tard. Un marché alimentaire en ciment et en briques s'élève en 1933. Trois bâtiments majeurs, construits en une décennie, qui témoignent de l'importance accordée aux équipements publics du nouveau quartier.

1934, construction d'un cinéma, L'Étoile, qui peut accueillir plus de cinq cents spectateurs. Des appartements sont aménagés sur le site pour loger les familles des propriétaires, ainsi qu'un café à l'enseigne de Martin Frères. Le cinéma des frères Martin Pérolino symbolise les constructions élevées par les Italiens venus s'installer nombreux à La Courneuve (à la même époque que les " Ritals " de Nogent-sur-Marne évoqués par le dessinateur Cavanna dans son livre).
L'architecture baroque, pleine de gaité et de fantaisie, très ornementée "donne un air de fête" aux lieux. Fermé en 1965, le cinéma abrite aujourd'hui le Centre dramatique de la ville. L'actuel cinéma de La Courneuve, allée du Progrès, s'appelle... l'Étoile.

Le saviez-vous ?

  • L'un des premiers foyers de peuplement de la ville est institué par l'abbé Suger (par ailleurs concepteur de la basilique cathédrale de Saint-Denis) au XIIe siècle : la Curia nova ou curtis nova. La " cour neuve " est constituée d'un petit manoir seigneurial où l'on rend justice et autour duquel sont regroupées des maisons paysannes.
  • Les Italiens de La Courneuve. Entre 1921 et 1931, la population de La Courneuve triple. La population italienne de la ville est quant à elle, multipliée par vingt et représente 7 % de la population courneuvienne (1175 personnes).

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

twitter facebook google + addthis envoyer par mail

Informations pratiques

Hôtel de ville
58, rue Gabriel Péri, La Courneuve

y aller

RER B : La Courneuve
Métro, ligne 7 : La Courneuve 8 mai 1945
Tramway T1 : Hôtel de ville