Vous êtes ici :

Mobilité : quelles solutions pour la reprise ?

La RATP propose « un nouveau pacte pour voyager autrement »

© M. Rondel

Depuis le 11 mai, pour utiliser les transports en commun, il est impératif de porter un masque et d’appliquer les gestes barrières et notamment les distances entre voyageurs en gare et à bord des trains. L’ensemble des agents à la RATP et à la SNCF, sont mobilisés pour accueillir les usagers dans les meilleures conditions, mais ils comptent sur la collaboration de chacun pour avoir un comportement le plus respectueux possible. 


Une attestation employeur est sollicitée pour utiliser les transports en commun afin d’en limiter l’influence aux heures de pointe (de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h). 


Téléchargez ici l’attestation


Les transporteurs  invitent, néanmoins, les entreprises à privilégierle télétravail pour toutes celles et tous ceux qui le peuvent. Les usagers sont aussi invités à anticiper l’achat de leur titre de transport, pour limiter les files d’attente aux guichets et automates, en favorisant l’achat ou le chargement en ligne sur les sites de vianavigo ou de SNCF. 


La RATP propose « un nouveau pacte pour voyager autrement ».  Ce pacte décrit les bons réflexes à adopter par chacun ainsi que les engagements pris par la RATP. 

Pour en savoir plus, consulter ici le site de Transilien et le site de la RATP


De même, avant de limiter l’affluence aux heures de pointe dans les transports en commun, mais aussi sur la route, les entreprises sont incitées à aménager les horaires de travail en décalant les heures d’arrivées sur site et les départs.Il est demandé aux entreprises une plus large amplitude horaire pour couvrir l’ensemble de la journée (de 5h30 à 10h30 pour les arrivées et de 15h à 20h pour les départs). 


La Région Île-de-France, en partenariat avec Plaine Commune, proposent aux principales entreprises du territoire de signer une Charte sur le lissage de l’heure de pointe. Plus d'informations, vous pouvez contacter Cédric Aubouin, chef du service Mobilité et politique de transport à la Région Île-de-France.


Par ailleurs, les solutions alternatives à la voiture individuelle, sont à privilégier, comme le covoiturage (dans le respect des gestes barrières), l’usage du vélo. La département de la Seine-Saint-Denis et Plaine Commune travaillent ensemble pour des aménagements temporaires d’axes dédiés aux vélos comme l’avenue Michel ou le boulevard Victor Hugo à Saint-Ouen-sur-Seine, ou l’avenue Jean Jaurès à Aubervilliers ou bien encore la départementale 931 au nord de Saint-Denis et à Pierrefitte-sur-Seine. 


Consultez ici la carte interactive des axes vélos en Ile-de-France conçue et alimentée par le collectif vélo en Ile-de-France, qui compte une trentaine d’associations.  
 

Haut de page