Vous êtes ici :

Économie sociale et solidaire

Un éco-atelier à la gare d’Épinay-sur-Seine

La coopérative Pointcarré lance les Voies circulaires

Gare RER d'Epinay-sur-Seine.© P. Le Tulzo

Dans un contexte d’épuisement des ressources et d’aggravation des émissions de carbone, développer des solutions pour favoriser le réemploi et le recyclage est un enjeu majeur. En partant de ce constat, la coopérative Pointcarré s’apprête à lancer un nouveau tiers lieu baptisé les Voies circulaires, dans la gare d’Épinay-sur-Seine.

Un nouveau tiers-lieu de 250 m²

Installée à Saint-Denis depuis cinq ans, la coopérative Pointcarré pose ses valises dans la gare d’Épinay-sur-Seine et lance les Voies circulaires. Ce nouveau lieu occupera pendant 10 ans, et pour un coût raisonnable, les anciens appartements du chef de gare et de son adjoint aux 1er et 2e étages de la gare RER C d’Épinay-sur-Seine, soit 250 m². Ce projet innovant  a été lauréat en 2020 de l’appel à projets ESS de Plaine Commune, qui est donc son premier financeur.

Recycler, un principe de base

L’objectif des Voies circulaires ? Repenser le modèle du recyclage et l’optimiser dans des proportions nouvelles : « des montures de lunettes en lattes de lit ? Des boutons de mercerie faits de déchets d’impression 3D ? Des skateboards en parquet recyclé ? Des briques en textile ? Quoi de plus normal ? » explique Élie Préveral, directeur de la coopérative Pointcarré à Saint-Denis et initiateur du projet.

Depuis sa création, la coopérative Pointcarré imagine des filières de récupération de bois-déchet, crée des produits en plastique recyclé, accueille un projet développant une technique de vitrail sans plomb, organise des formations. Et comme dans ses locaux dionysiens la place venait à manquer, ce nouveau lieu spinassien permettra d’accueillir 19 artisans spécialisés dans l’écoartisanat et l’écodesign, comme dans une pépinière thématique. Élie Préveral en est convaincu : « La coopération et l’artisanat ensemble, c’est le monde de demain. Il y a aussi des connexions entre les artisans, les universités et les chercheurs, des passerelles avec les grandes entreprises ».

Un appel à résidence prévu en juin

Pour ce qui est du calendrier, les travaux commenceront, à partir de juin, avec la réfection de la cage d’escalier et des huisseries, ainsi que la création d’un accès extérieur par la SNCF. L’équipe des Voies circulaires pourra ensuite décloisonner, remettre aux normes et aménager les ateliers et bureaux avec une logique maximale de réemploi. Un appel public à résidence est prévu en juin pour une ouverture entre septembre et janvier, à l’issue des travaux.

Haut de page